Home
retour

Héroïne

Substance

Substance

L’héroïne (désignation chimique: diacétylmorphine) appartient au groupe des opiacés et est fabriquée à partir d’opium brut, une substance tirée du pavot somnifère.

Aspect

Poudre blanche, crème, grise ou brune.

Modalités de consommation

L’héroïne s’injecte le plus souvent, plus rarement elle est fumée (au milieu des années 90, fumer sur une feuille d’alu était à la mode) ou sniffée. Le mélange d’héroïne et de cocaïne est désigné comme speedball.

Dosage

La dose dépend de l’accoutumance individuelle à l’héroïne, mais avant tout du degré de pureté. La dose mortelle pour des personnes sans accoutumance est d’env. 60 mg!

Effets

Effets

Apaise la douleur, calme et équilibre, élimine l’anxiété et euphorise. Le «flash» euphorique de départ laisse place à un état de bien-être et à des sensations d’indifférence, de tranquillité, d’insouciance et d’autosatisfaction.

Début des effets

Par injection après quelques secondes, fumée et sniffé après quelques minutes.

Durée des effets

2 à 5 heures, suivant la dose et la qualité du produit.

Risques

Risques et effets secondaires

Ralentissement de la respiration, nausées, vomissements, démangeaisons, chute de la pression sanguine, ralentissement du pouls, rétrécissement des pupilles et blocage de la fonction urinaire peuvent se produire.

D’autres effets secondaires en cas de consommation régulière: confusion, désorientation, trous de mémoire, expression indistincte, ainsi que troubles de la coordination, constipation extrême, baisse du désir sexuel et réduction potentiellement mortelle du rythme de la respiration à 2-4 inspirations par minute (à cause de l’affaiblissement du système respiratoire).

Une surdose d’héroïne peut être mortelle!

Risques à long terme

Le danger de dépendance avec symptômes psychiques et physiques est élevé. Dès qu’une accoutumance s’est développée et que l’organisme ne reçoit plus la quantité nécessaire de substance, les symptômes de manque apparaissent 8 à 12 heures après la dernière prise d’héroïne (dépendance physique).

Les symptômes de manque sont: sueurs et frissons, nez et yeux qui coulent, vomissements, diarrhées, agitation, irritabilité, faiblesse, anxiété, états dépressifs, crampes douloureuses, insomnies et plus rarement hallucinations, phases psychotiques et accès de crampes.

Risques spécifiques liés au mode de consommation

Sniffée: atteinte de la cloison et des muqueuses nasales : risque d’infection par l’hépatite C.

Fumée: dommages infligés aux bronches et aux poumons (en cas de consommation quotidienne, risque d’œdème pulmonaire).

Injection: inflammations des veines et risque de contracter des maladies infectieuses (hépatite C, VIH/SIDA, champignons). Les impuretés contenues dans l’héroïne peuvent causer des dommages aux organes internes.

Safer Use

  • Utilise toujours ton propre matériel d’injection neuf et propre (aiguilles, filtre, cuillère).
  • En cas de sniff: respecte les règles du «safer sniffing».
  • Évite les mélanges avec d’autres substances, qui rendent les effets imprévisibles et augmentent les risques! Considère que le mélange avec d’autres downers (p. ex, avec les benzodiazépines) peut mener à de sévères dépressions respiratoires!
  • Le danger de surdose est particulièrement élevé après de longues périodes d’abstinence et dans le cas où sont consommés des produits particulièrement purs.
  • Ne consomme que dans un environnement calme, et jamais seul.

News & Infos

01.10.2020
Drug Checking: À partir de la mi-octobre, nous serons à votre disposition à Bienne
La fondation CONTACT lance une nouvelle offre de Drug Checking dans la...
20.05.2020
Gratuit et confidentiel : notre nouvelle consultation en ligne avec SafeZone
L'équipe de CONTACT Nightlife te propose désormais une consultation en ligne simple,...
08.05.2020
En conformité avec les mesures : le dib est à nouveau ouvert !
dib a été contraint de fermer temporairement ses portes fin mars en...