Home
retour

Dose potentiellement mortelle d'alprazolam découverte dans une capsule de «4AcO-DMT»

Début mai, des gélules contenant une dose potentiellement mortelle d'alprazolam ont été remises au drug checking.

Danger de mort : la capsule contenant un dosage extrêmement élevé d'alprazolam.

Dose élevée - effets secondaires potentiellement mortels

L’échantillon a été remis début mai à dib Berne, au drug checking de CONTACT Nightlife. La personne qui a fait tester la substance avait consommé une gélule le week-end précédent. Peu après l’ingestion, elle s’est blessée à la tête en tombant et est restée inconsciente pendant 5 heures. L’analyse de l’échantillon a révélé la présence de 17 mg d’alprazolam par capsule. Cela correspond à presque six fois la dose maximale autorisée pour un comprimé d’alprazolam (Xanax®) en Suisse (3 mg par comprimé). L’analyse a été effectuée par le laboratoire de contrôle pharmaceutique de la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration du canton de Berne (DSSI) dans le cadre de sa collaboration de longue date avec CONTACT Nightlife.

Déclaration erronée

Outre une faible quantité de 4AcO-DMT, les capsules déclarées comme 4-acétoxy-DMT (4AcO-DMT) contenaient la substance active alprazolam. L’alprazolam appartient au groupe des benzodiazépines. Cette substance a un effet calmant et sédatif et est métabolisée très lentement dans le corps humain (demi-vie de 12 à 15 heures). Elle est utilisée dans le traitement des troubles anxieux et des crises de panique, mais fait régulièrement l’objet d’un usage détourné non médical. Consommé à fortes doses ou avec d’autres substances ayant un effet dépressif sur le système nerveux central (p. ex. alcool ou opiacés), l’alprazolam peut entraîner une perte de conscience, une dépression respiratoire et la mort. Il n’existe pas de recherche sur les interactions avec le 4AcO-DMT.

Risque sur le darknet

Les gélules testées ont été commandées sur le darknet. Même si les sites de vente peuvent paraître sûrs et professionnels à première vue, on ne peut pas partir du principe que les substances vendues sont inoffensives ou que les déclarations sur le dosage ou l’identité des produits sont correctes. C’est pourquoi il est vivement recommandé, si possible, de faire tester ses substances dans un drug checking avant de les consommer. Les poudres et cristaux font eux aussi régulièrement l’objet de fausses déclarations. Pour ceux-ci aussi, il convient d’être prudent lors de la consommation ou, mieux encore, de faire tester son produit.

 

Cliquez ici pour un aperçu des alertes actuelles.

rave it safe – drug checking

 

Tu veux savoir comment se déroule une visite au drug checking ?

Alors regarde cette vidéo.

01.07.2022
Nous avons besoin de ta créativité !
Nous recherchons de nouvelles illustrations pour les emballages de nos préservatifs. As-tu...
19.05.2022
Dose potentiellement mortelle d’alprazolam découverte dans une capsule de «4AcO-DMT»
Début mai, des gélules contenant une dose potentiellement mortelle d'alprazolam ont été...
10.02.2022
Cannabis : une substance active peu connue est plus fréquemment détectée
Outre les cannabinoïdes de synthèse, le delta-8-THC a été détecté à plusieurs...