Home
retour

Rapport 2020 d'Infodrog sur la consommation de substances psychoactives

Infodrog a publié début juillet son rapport annuel sur la consommation récréative de substances psychoactives.

Le rapport Infodrog 2020 sur la consommation de substances psychoactives présente des résultats intéressants.

Infodrog combine deux rapports en un seul

Pour la première fois, Infodrog a combiné les deux rapports annuels « Consommation récréative de substances psychoactives » et « Consommation récréative de substances ».

Le premier contient l’évaluation de l’enquête sur la consommation basée sur le questionnaire sur la consommation de drogues récréatives, qui est rempli soit en ligne, soit à l’occasion d’un drug checking (également dib Berne et Bienne de CONACT Nightlife) ou d’une consultation sans drug checking. Ces évaluations sont basées sur une enquête autosélective auprès de personnes qui consomment des substances psychoactives (légales et illégales) et ne sont donc pas représentatives.

Le deuxième rapport recouvre des informations sur la consommation de substances, allant de l’évaluation de l’outil en ligne d’alertes sur les substances à la composition des différents groupes de travail d’Infodrog, en passant par un aperçu des nouvelles études et des nouveaux sites Internet.

Moins de polyconsommation – plus de consommation privée

Les points suivants méritent d’être soulignés dans l’enquête de 2020 auprès des consommateurs :

  • L’alcool, le tabac et les produits à base de cannabis demeurent les substances psychoactives les plus consommées en Suisse.
  • La proportion de personnes consommant simultanément plusieurs substances (polyconsommation) a constamment diminué entre 2017 (78%) et 2020 (66%).
  • En raison de la pandémie de COVID-19 entre 2019 et 2020, le contexte de la consommation s’est déplacé vers la sphère privée.
  • Parmi les motivations à consommer des produits à base de cannabis, les motivations compensatoires sont le plus souvent citées.
  • Un tiers des personnes interrogées ont rapporté des problèmes à court terme tels qu’une humeur dépressive ou un « bad trip » lié à la consommation. La moitié des personnes interrogées avaient même des problèmes à long terme, tel que dépendance à une substance.
  • Seulement 13% des personnes interrogées ont eu recours au moins une fois à une aide professionnelle.

Cannabinoïdes de synthèse et pilules de MDMA à haute dose

L’évaluation de l’outil en ligne pour les avertissements sur les substances a également donné lieu à des résultats intéressants :

  • Alors que les chiffres d’utilisation de l’outil en ligne d’alertes sur les substances n’ont cessé d’augmenter depuis 2013, une baisse significative d’un peu plus d’un tiers par rapport à 2019 a été observée pour la première fois en 2020.
  • Pour la première fois, près de la moitié des alertes publiées concernaient des produits à base de cannabis auxquels ont été ajoutés des cannabinoïdes de synthèse, un phénomène qui n’avait
    pratiquement jamais été observé en Suisse avant 2020.
  • La tendance observée depuis plusieurs années selon laquelle les pilules de MDMA sont de plus en plus fortement dosées s’est confirmée en 2020.

 

Intéressé·e·s ? Cliquez ici pour le rapport complet d’Infodrog.

Plus d’informations sur l’offre de Drug Checking de CONTACT Nightlife

Cliquez ici pour tous les avertissements actuels concernant les pilules et les poudres.

News & Infos

17.08.2021
Nouvelle offre de test pour le cannabis
La Fondation CONTACT étend ses services de Drug Checking avec une offre...
07.07.2021
Rapport 2020 d’Infodrog sur la consommation de substances psychoactives
Infodrog a publié début juillet son rapport annuel sur la consommation récréative...
28.04.2021
Début réjouissant pour notre offre de Drug Checking à Bienne
La fondation CONTACT a ouvert une nouvelle offre de Drug Checking à...